Outils pour utilisateurs

Outils du site


Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

Les deux révisions précédentes Révision précédente
petite_philosophie_corporatiste [2013/01/17 13:08]
fab avec moins de fautes
petite_philosophie_corporatiste [2013/01/17 13:14] (Version actuelle)
fab souligné
Ligne 1: Ligne 1:
 +====== Petite philosophie corporatiste,​ by John Savage ======
 +
 +//Amis lecteurs bonsoir – John Savage pour un newscoop, en direct de l'abri 88, colonie Mi-Parcours,​ sur le front est – stop – la confédération se porte bien – vive la confédération – stop – question philosophique du jour : comment chasser sans parapluie – avec l'​invité de ce jour le Docteur Frappadingue – stop – toutes les réponses sur Av@loncorp.conf – stop – mieux vaut éviter de sortir – stop !//
 +
 +La folie à Mi-Parcours.
 +
 +Mi-Parcours est une petite colonie bien ordinaire, 15 000 habitants en période scolaire, sans emploi ou presque, du middle-est bien tranquille de la confédération. Pourtant cette petite bourgade "​franchouillarde"​ rayonne d'une curiosité intellectuelle et quotidienne. La ville est habitée pour la moitié de cas cliniques suivis et pour certains internés dans le centre psychiatrique local assez important au nom ancien évocateur, Ravenel. Et, coïncidence ou pur hasard de l'​alchimie sociale, ce petit coin de paradis tropical vosgien regorge également d'une grosse population de drogués en tous genres. Alors ajoutant à cela un bon millier d'​étudiant enragés (les écoles locales sont le seul buisness perenne, spécialité lutherie en passant, la seule école de Franconia!) c'est dire si l'​ambiance règne dans les bonnes ruelles moyenâgeuses du centre ville! ​
 +
 +Mais la folie à Mi-Parcours voyez-vous, c'est comme on dit "​monnaie courante",​ à tel point qu'à force d'y vivre on en arrive à considérer avec beaucoup de recul le sens commun du mot "​fou"​. Voyez-vous les mi-parcourants disent "​fou"​ un dément, "​bizarre"​ un névrosé chelou et autres demi-frappadingues,​ et enfin, "​original"​ quelqu'​un de franchement bizarre...à tel point qu'on finit par se décomplexer totalement de nos bizarreries quotidiennes. Comme il y fait bon vivre en un sens!
 +
 +Pour exemple, à l'​Hotel du Murgé, où je me suis arrêté quelques temps, résident d'​étranges spécimens d'​hommes ultramodernes. Au rez-de-chaussé d'​abord,​ siège porte de droite un cinquantenaire ancien combattant de l'​Afrique-Asie,​ ravagé par les drogues de combat, la thérapie frénétique et les abus de stéroïdes,​ qui passe ses journées à surveiller la rue avec son fusil à pompe, depuis son balcon. Très amical et bienveillant avec ses voisins, il n'en est pas moins le meilleur du monde quand on oublie ses clés ou qu'on a le cafard. Par ailleurs, motus et bouche cousue, il fabrique en secret une petite herbe aromatique des plus succulentes et sert un tord-boyau à tomber par terre à qui veux bien l'​écouter un moment raconter ses souvenirs de guerre. A gauche ensuite habite un couple de marsiens classique. Peu d'​argent et rejetés par la ghettoïsation ils vivent de magouilles et de rien. Mais discrets et polis je n'ai jamais rien eu à leur reprocher. Ensuite au premier, l'​étage des fous (je plaisante, mais quand même!), un couple de schizophrènes,​ un peu bruyants en pleine crise, mais d'​adorables voisins qui s'​essaient à l'​harmonie malgré les vicissitudes de la vie et les aléas de l'​économie-coloniale. Je leur souhaite de tout mon coeur de réussir. En face, une nana trentenaire dépressive et alcoolique, à tendance bipolaire, tantôt exulte de joie et nous invite à boire la jaja, tantôt explose en larmes et demande aux passants de la ramener chez elle. Et enfin pour ma part je loge au second, face à un vieil ouvrier des mines de tiberium en fin de parcours, solitaire depuis le départ de sa femme et ses gosses. Le pauvre homme ose à peine dire bonjour aux gens qu'il croise, tétanisé par la honte et la tristesse. Lui aussi, paix à son âme, brave camarade corporatiste. ​
 +
 +C'est un peut tout çà à la fois Mi-Parcours,​ un melting-pot d'​odeurs spirituelles et de spiritueux...au carrefour du grand-est, saint abri 88. Alors les fous, après tout, me direz-vous? Tout est question de point de vue. 
 + 
 +
 +C'​était la nouvelle du jour – by John Savage (reporter, penseur, voyageur et vagabond) – pour vous servir – stop – Et surtout vive la confédération! - Vive Av@lon Corp. ! – fin de trans. – stop. 
 +
 +Joe Strange
 +
 +
 +
 +
 +
 +PS : "​Après tout, dans un monde de dingues comme le notre, qui sommes-nous pour parler de fous !?! Sic!", __Souvenirs de la guerre__, Capitaine J. Sorget, 3ème régiment d'​infanterie,​ an 19 de l'ère ultramoderne. ​
  
petite_philosophie_corporatiste.txt · Dernière modification: 2013/01/17 13:14 par fab